Quels sont les symptômes du canal carpien ?

"
canal carpien symptome
n
Catégorie : Poignet
Rédigé par : Docteur William Mamane

Le canal carpien est un passage étroit situé au niveau du poignet, qui contient des tendons fléchisseurs et un nerf appelé nerf médian. Ce nerf est responsable de la sensibilité de la main, sauf le petit doigt. Lorsque le canal carpien se rétrécit ou se comprime, le nerf médian est irrité et provoque des douleurs, des engourdissements et des faiblesses dans la main et le poignet. C’est ce qu’on appelle le syndrome du canal carpien.

Cette pathologie fréquente peut avoir des conséquences importantes sur la qualité de vie et la capacité de travail des personnes atteintes. Il est donc important de pouvoir reconnaître les premiers symptômes pour entreprendre une surveillance et une prise en charge le plus tôt possible.

Quelles sont les causes du canal carpien ?

Il n’y a pas de cause formellement identifiée pouvant expliquer cette pathologie. Le canal carpien peut se rétrécir ou se comprimer sans cause définie. Certains facteurs sont cependant identifiés comme pouvant favoriser la survenue d’un rétrécissement ou d’une compression du canal carpien.

Parmi les facteurs les plus fréquentes, on peut citer :

  • Une prédisposition génétique : certaines personnes ont un canal carpien plus étroit que la normale, ce qui augmente le risque de compression du nerf médian.
  • Des gestes répétitifs ou prolongés du poignet : le travail sur ordinateur, la couture, le bricolage, le jardinage, la conduite, etc., peuvent entraîner une inflammation des tendons du canal carpien, qui exercent une pression sur le nerf médian.
  • Des traumatismes du poignet : une fracture, une entorse, une luxation ou une arthrose du poignet peuvent modifier la forme ou la position du canal carpien, et comprimer le nerf médian.
  • Des maladies associées : le diabète, l’hypothyroïdie, la polyarthrite rhumatoïde, etc., peuvent provoquer un gonflement des tissus du canal carpien ou altérer la fonction nerveuse.
  • Des causes de compression intrinsèque comme une tumeur ou un kyste intra-canalaire
  • Des changements hormonaux : la grossesse, la ménopause, la prise de contraceptifs oraux, etc., peuvent favoriser la rétention d’eau et l’œdème du canal carpien, qui réduisent l’espace disponible pour le nerf médian.

Quels sont les symptômes du canal carpien ?

Quels sont les premiers symptômes du canal carpien ?

Les premiers symptômes du syndrome du canal carpien sont caractérisés par des perturbations de la sensibilité au niveau des doigts de la main affectant particulièrement le pouce, l’index, le majeur et la moitié radiale de l’annulaire. Ces manifestations sont souvent accompagnées de dysesthésies et d’une douleur diffuse s’étendant du poignet à la paume de la main (dans certains les irradiations peuvent remonter jusqu’à l’épaules mêmes au premiers signes de la maladie notamment la nuit) L’examen clinique peut révéler une hypoesthésie des doigts concernés, conjointement à des sensations de brûlure et/ou des décharges électriques perçues au niveau des extrémités des doigts.

Informations sur les symptômes du canal carpien

Les symptômes du canal carpien apparaissent généralement de façon progressive, et sont souvent plus marqués la nuit ou au réveil.

Ils peuvent varier selon les personnes, mais les plus courants sont :

  • Des fourmillements et des picotements dans les doigts de la main, sauf le petit doigt. Ces sensations peuvent s’étendre à la paume de la main, au poignet et à l’avant-bras. Elles sont souvent déclenchées ou aggravées par des mouvements du poignet, comme tenir un téléphone, conduire, lire, etc.
  • Des douleurs dans la main, le poignet et l’avant-bras, qui peuvent être sourdes, brûlantes ou lancinantes. Elles peuvent irradier jusqu’au coude ou à l’épaule, et perturber le sommeil.
  • Une faiblesse et une perte de dextérité de la main, qui peuvent entraîner des difficultés à saisir, à boutonner, à écrire, à jouer d’un instrument, etc. Dans les cas les plus sévères, il peut y avoir une atrophie des muscles de la base du pouce, qui donne un aspect creux à la paume de la main.
symptomes canal carpien

Comment diagnostiquer le canal carpien ?

Le diagnostic du canal carpien repose sur l’examen clinique et les tests complémentaires. L’examen clinique consiste à interroger le patient sur ses antécédents, ses symptômes, son activité professionnelle et ses loisirs. Le médecin peut également réaliser des tests physiques pour évaluer la sensibilité et le niveau d’atteinte.

Des tests complémentaires permettent de confirmer le diagnostic et d’évaluer la sévérité du syndrome du canal carpien. Le plus fréquent est l’électromyogramme (EMG), qui mesure l’activité électrique des muscles et des nerfs de la main. Il permet de détecter une diminution ou une absence de conduction nerveuse au niveau du canal carpien.

D’autres examens sont parfois prescrits, comme la radiographie du poignet ou l’échographie.

Comment traiter le canal carpien ?

Le traitement du canal carpien varie selon la gravité du syndrome, les circonstances de son apparition ou la présence d’une cause identifiable. Il peut être de nature médicale ou chirurgicale. Il est également important d’éviter ou de corriger les facteurs et gestes qui favorisent les douleurs. Les chirurgiens de la clinique de la main vous proposerons un traitement adapté à votre cas.

Sans traitement, le syndrome du canal carpien non soigné peut provoquer des conséquences graves et irréversibles, affectant considérablement la qualité de vie des patients en réduisant leurs activités quotidiennes, professionnelles et de loisirs.

Le traitement médical du canal carpien

Le traitement médical du canal carpien est le plus souvent proposé en première intention, sauf si les signes de gravité sont importants. Il vise à soulager les symptômes et à réduire l’inflammation du nerf médian.

Il comprend :

  • Le port d’une attelle amovible de repos du poignet : l’attelle permet de maintenir le poignet en position neutre, ce qui diminue la pression sur le nerf médian. Elle se porte la nuit, pendant environ trois mois.
  • La prise de médicaments contre la douleur ou l’inflammation : il s’agit de médicaments antalgiques, comme le paracétamol, ou d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, comme l’ibuprofène, sur une courte durée (moins de cinq jours), sur prescription médicale.
  • Les infiltrations de corticoïdes dans le canal carpien : il s’agit d’injecter un produit anti-inflammatoire dans le canal carpien, sous contrôle échographique ou électrique. Les infiltrations peuvent soulager les symptômes, mais pas de façon immédiate ni définitive. Elles sont par ailleurs limitées à un certain nombre par an.

Le traitement chirurgical du canal carpien

Le traitement chirurgical du canal carpien peut être envisagé si le traitement médical est inefficace, ou si les signes de gravité sont importants. Il n’est pas urgent, sauf en cas de paralysie sévère de la main. La chirurgie consiste à libérer le nerf médian en sectionnant le ligament annulaire du carpe, qui forme le toit du canal carpien.

Il existe deux techniques chirurgicales, qui se font généralement en ambulatoire (le patient rentre chez lui le jour même) :

  • La technique ouverte : il s’agit de faire une incision de quelques centimètres au niveau du poignet, et de sectionner le ligament annulaire du carpe sous contrôle visuel direct.
  • La technique endoscopique : il s’agit de faire une ou deux petites incisions au niveau du poignet ou de la paume, et de sectionner le ligament annulaire du carpe à l’aide d’une petite caméra et d’un instrument spécial.

La chirurgie est réalisée sous anesthésie loco-régionale. Elle permet de soulager les symptômes dans la majorité des cas. Dans de rares cas elle entraine des complications. Les récidives sont exceptionnelles. En revanche, les symptômes peuvent ne pas régresser complètement en cas d’atteinte sévère pré-opératoire.

5/5 - (1 vote)
Rendez-vous et consultation à
l’Institut Main Landy

Clinique spécialisée dans la prise en charge des pathologies chroniques et urgences de la main et du membre supérieur

favicon landyArtiles liés