Rupture de la coiffe des rotateurs, douleur et traitements

"
canal carpien symptome
n
Catégorie : Epaule
Rédigé par : Docteur William Mamane

La coiffe des rotateurs est un ensemble de quatre muscles et tendons qui assurent la stabilité et la mobilité de l’épaule. Lorsque ces tendons se rompent, on parle de rupture de la coiffe des rotateurs. Cette blessure peut entraîner des douleurs, une diminution de la force et une limitation des mouvements de l’épaule. Des solutions chirurgicales peuvent être envisagées pour soigner la coiffe des rotateurs et soulager les symptômes.

Qu’est-ce que la rupture de la coiffe des rotateurs ?

La coiffe des rotateurs est un ensemble de quatre tendons qui recouvrent la tête de l’humérus, l’os du bras, et qui permettent les mouvements de l’épaule. Ces tendons sont le sus-épineux, le sous-épineux, le petit rond et le sous-scapulaire. Ils sont reliés aux muscles qui naissent sur l’omoplate.

Une rupture de la coiffe des rotateurs correspond à la désinsertion partielle ou totale d’un ou plusieurs de ces tendons de leur attache humérale. Elle peut être classée selon le nombre, la taille et la rétraction des tendons rompus. On parle de rupture massive lorsque deux tendons ou plus sont atteints. Dans tous les cas, les tendons de la coiffe des rotateurs se fissurent ou se déchirent, ce qui entraîne une perte de la continuité entre le muscle et l’os.

La rupture de la coiffe des rotateurs entraîne un mauvais positionnement de la tête de l’humérus dans la cavité glénoïde de l’omoplate, ce qui peut favoriser par ailleurs l’apparition d’une arthrose de l’épaule.

Rupture de la coiffe des rotateurs : quelles sont les causes possibles ?

Les causes d’une rupture de la coiffe des rotateurs peuvent être de deux types : traumatiques ou dégénératives.

Les causes traumatiques sont liées à un choc, une chute, un effort intense ou une luxation de l’épaule, qui entraînent une déchirure brutale d’un ou plusieurs tendons.

Les causes dégénératives sont liées à l’usure progressive des tendons avec l’âge, les mouvements répétitifs, le tabagisme ou la forme de l’acromion.

Ces facteurs favorisent la fragilisation et l’inflammation des tendons, qui peuvent se rompre lors d’un geste anodin. La rupture de la coiffe des rotateurs est plus fréquente chez les personnes âgées de plus de 45 ans.

Reconnaître une rupture de la coiffe des rotateurs : les symptômes

Les symptômes de la rupture de la coiffe des rotateurs sont variables selon le type, la taille et l’ancienneté de la rupture.

Les plus fréquents sont :

  • La douleur : elle est souvent localisée à la face antérieure et externe de l’épaule, et peutdouleur coiffe rotateur irradier vers le bras ou la nuque. Elle est aggravée par les mouvements de l’épaule, notamment l’élévation, la rotation ou l’abduction. Elle peut être présente au repos, la nuit, ou lors de certains gestes quotidiens comme s’habiller, se coiffer ou attraper un objet en hauteur.
  • Une faiblesse : elle se manifeste par une diminution de la force et de l’endurance des muscles de la coiffe des rotateurs. Elle peut rendre difficiles ou impossibles certains mouvements de l’épaule, comme lever le bras au-dessus de la tête, porter un objet lourd ou lancer une balle.
  • Une raideur : elle se traduit par une réduction de l’amplitude des mouvements de l’épaule, surtout en rotation externe et en abduction. Elle peut entraîner une perte de la fonctionnalité de l’épaule et une gêne dans les activités de la vie quotidienne.

Sur quoi repose le diagnostic de rupture de la coiffe des rotateurs ?

Le diagnostic de la rupture de la coiffe des rotateurs repose sur l’examen clinique et les examens complémentaires.

L’examen clinique consiste à évaluer la douleur, la force, la mobilité et la stabilité de l’épaule. Le médecin peut réaliser des tests spécifiques pour mettre en évidence une rupture de la coiffe des rotateurs, comme le test de Jobe, L’Internal Rotation Lag Sign ou le Lift off test de Gerber.

Les examens complémentaires permettent de confirmer le diagnostic et de préciser le type, la taille et la localisation de la rupture. Les examens les plus utilisés sont la radiographie, l’échographie et l’IRM.

Quel traitement en cas de rupture de la coiffe des rotateurs ?

La prise en charge thérapeutique de la rupture de la coiffe des rotateurs dépend de plusieurs facteurs, comme l’âge, l’activité, le type et la taille de la rupture, les symptômes et les attentes du patient. Le traitement peut être conservateur ou chirurgical.

Le traitement conservateur vise avant tout à soulager la douleur, à améliorer l’aspect fonctionnel et à prévenir l’aggravation de la rupture de la coiffe des rotateurs. Il repose sur des mesures médicamenteuses (anti-inflammatoires, antalgiques, infiltrations), des mesures physiques (repos, glace, orthèse) et des mesures rééducatives (kinésithérapie, électrostimulation, renforcement musculaire…).

Le traitement chirurgical vise, quant à lui, à réparer la coiffe des rotateurs et à restaurer la stabilité et la mobilité de l’épaule. Il repose généralement sur la réalisation d’une arthroscopie, c’est-à-dire une intervention mini-invasive qui utilise une mini caméra et des instruments chirurgicaux qui sont introduits par de petites incisions.

L’arthroscopie comporte trois temps opératoires :

  • Le temps articulaire : il consiste à débrider, c’est-à-dire à enlever toutes les franges inflammatoires de l’articulation, à nettoyer le cartilage et à évaluer l’état des tendons.
  • Le temps de réparation des tendons : il consiste à colmater les fissures ou à suturer les tendons rompus à l’aide d’un appareil d’électrocoagulation, qui permet de coaguler les tissus et de les rapprocher. Les chirurgiens de la Clinique du Landy utilisent également des techniques de pointe pour optimiser la récupération du patient avec une intervention moins invasive. Cette technique chirurgicale se caractérise par l’emploi d’ancrages auto-impactables sans nœud et de fils de suture ultra-résistants, offrant une fixation solide et durable des tendons. Ces ancrages, combinés à l’utilisation de pinces automatiques, permettent une précision accrue et une réduction significative du temps opératoire, éléments cruciaux pour le succès de la procédure. Les chirurgiens de la Clinique du Landy se distinguent par leur recours à ces technologies sans nœud, ce qui simplifie la procédure tout en assurant une réparation fiable et adaptée aux sollicitations importantes typiques de la coiffe des rotateurs. Cette approche avancée de la chirurgie arthroscopique représente une avancée significative dans le traitement des lésions de la coiffe des rotateurs, permettant une guérison plus rapide et plus efficace.
  • Le temps d’acromioplastie : il consiste à raboter l’acromion, qui est la partie osseuse située au-dessus de la coiffe des rotateurs, qui peut être une source de conflit et d’irritation sur les tendons.
arthroscopie coiffe des rotateurs

Le traitement chirurgical implique une rééducation postopératoire adaptée qui vise à favoriser la cicatrisation des tendons, à prévenir les complications, à récupérer la force et la mobilité de l’épaule, et à reprendre les activités habituelles sans trop de gêne.

La rupture de la coiffe des rotateurs est donc une pathologie invalidante de l’épaule, mais qui peut être traitée efficacement par des moyens conservateurs ou chirurgicaux. Si vous souffrez de douleurs, de faiblesse ou de raideur de l’épaule, il est conseillé de consulter son médecin ou un spécialiste qui pourra vous proposer le traitement le plus adapté à votre cas.

5/5 - (1 vote)
Rendez-vous et consultation à
l’Institut Main Landy

Clinique spécialisée dans la prise en charge des pathologies chroniques et urgences de la main et du membre supérieur

favicon landyArtiles liés