Traitement et temps de guérison de l’Épicondylite latérale du coude (tennis elbow)

"
Fracture poignet temps guerisong
n
Catégorie : Coude
Rédigé par : Docteur William Mamane

L’épicondylite du coude, ou tennis elbow est une inflammation des tendons qui relient les muscles de l’avant-bras à l’os du coude. Elle provoque une douleur au niveau de la face externe du coude, qui peut s’étendre vers le poignet et la main. Cette pathologie est fréquente chez les personnes qui sollicitent beaucoup les muscles de l’avant-bras, comme les sportifs, les bricoleurs ou les jardiniers. Mais comment soigner l’épicondylite du coude ? Et quel est le temps de guérison ?

Qu’est-ce que l’épicondylite du coude et quels sont ses symptômes ?

L’épicondylite du coude est une tendinopathie, c’est-à-dire une atteinte des tendons qui fixent les muscles de l’avant-bras sur l’épicondyle, un petit relief osseux situé à la face externe du coude. Les tendons sont des fibres qui permettent de transmettre la force des muscles aux os. Les muscles épicondyliens sont ceux qui nous permettent de tendre les doigts, le poignet, et de faire tourner l’avant-bras.

L’épicondylite du coude se manifeste par des douleurs parfois sévères du coude, dont l’apparition peut être brutale ou au contraire très progressive. La douleur est localisée au niveau de l’épicondyle qui devient sensible au toucher. Elle peut irradier vers l’avant-bras, le poignet et la main. Elle s’accentue lors des mouvements de rotation ou d’extension du poignet, ou lors de la prise d’objets. La force de préhension peut être diminuée, et le bras peut être moins mobile.

L’épicondylite du coude est une pathologie fréquente qui peut être considérée comme une maladie professionnelle si elle est liée à l’activité professionnelle du patient. Elle peut avoir des répercussions sur la vie quotidienne, en rendant difficiles voire impossibles certains gestes comme serrer la main, tenir une tasse, écrire, ou encore pratiquer un sport.

traitement epicindylite coude

Le traitement médical de l’épicondylite du coude

Dans la plupart des cas, l’épicondylite du coude se résorbe en quelques mois, à condition de respecter quelques mesures simples :

  • Reposer le coude : il faut éviter les gestes qui déclenchent ou aggravent la douleur, comme les mouvements de rotation ou d’extension du poignet. Il est conseillé de porter une attelle de coude ou une orthèse de coude qui permettent de maintenir le coude en position de repos et de soulager les tendons.
  • Appliquer du froid : le froid a un effet anti-inflammatoire et analgésique. Il faut appliquer une poche de glace ou un gel réfrigérant sur la zone douloureuse pendant 15 minutes, plusieurs fois par jour, en protégeant la peau avec un linge.
  • Prendre des médicaments : les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), comme l’ibuprofène ou le naproxène, peuvent aider à réduire l’inflammation et la douleur. Ils doivent être pris sous avis médical et avec précaution, car ils peuvent avoir des effets secondaires. Les antalgiques, comme le paracétamol, peuvent également être utilisés en cas de douleur modérée.
  • Faire de la rééducation : la kinésithérapie peut aider à renforcer les muscles de l’avant-bras et à améliorer la souplesse du coude. Le kinésithérapeute peut proposer des exercices d’étirement, de renforcement, de massage ou d’électrostimulation. Il peut aussi utiliser des techniques de physiothérapie, comme les ultrasons ou les ondes de choc, qui ont un effet anti-inflammatoire et favorisent la cicatrisation des tendons.
  • Utiliser des remèdes naturels : certains traitements naturels peuvent avoir un effet bénéfique sur l’épicondylite du coude, comme les huiles essentielles, les plantes médicinales, l’argile ou l’homéopathie. Ils peuvent être utilisés en complément des traitements conventionnels, mais il faut toujours demander l’avis d’un professionnel de santé avant de les employer.
guerison epicondylite

Le traitement chirurgical de l’épicondylite du coude

Si le traitement médical n’est pas efficace au bout de quelques mois, ou si la douleur est trop intense et handicapante, il peut être nécessaire de recourir à la chirurgie. Il existe trois phases chirurgicales dans le traitement de l’épicondylite du coude. Elles ont pour but de libérer les tendons de la tension exercée par l’os du coude.

  • La première phase est la désinsertion musculaire qui consiste à détacher partiellement les tendons du point d’ancrage osseux.
  • La deuxième phase chirurgicale est la résection du tendon qui consiste à enlever une partie du tendon abîmé.
  • La troisième phase est la réinsertion du tendon qui consiste à fixer le tendon à un autre endroit de l’os du coude.

Lors de la chirurgie de l’épicondylite du coude, le chirurgien peut également lors du même geste chirurgical, libérer le nerf radial qui se trouve à proximité et qui peut parfois être comprimé.

À la clinique de la main du Landy, la chirurgie de l’épicondylite du coude est généralement réalisée sous anesthésie locale ou régionale, en ambulatoire ou avec une courte hospitalisation. Elle présente un taux de succès très élevé, mais elle n’est pas sans risque, comme les infections, les saignements, les lésions nerveuses propres à tout geste chirurgical orthopédique.

Après l’opération, il faut porter une attelle ou une orthèse pendant quelques semaines, puis faire de la rééducation pour retrouver la mobilité et la force du coude.

Le temps de guérison complet varie selon les cas, mais il faut compter en moyenne 3 à 6 mois.

Les récidives après une opération de l’épicondylite du coude ne sont pas rares, étant donné la nature complexe et multifactorielle de cette pathologie. Bien que la chirurgie puisse être très efficace pour certains patients, d’autres peuvent continuer à éprouver des symptômes ou voir leur douleur revenir après une période. Les récidives peuvent être dues à plusieurs facteurs, tels que la persistance des activités qui ont initialement causé l’épicondylite, une guérison incomplète ou insuffisante après l’opération. Il est important pour les patients de suivre attentivement les recommandations post-opératoires pour minimiser le risque de récidive et favoriser une guérison optimale.

operation tennis elbow

La rééducation après la chirurgie de l’épicondylite du coude

La rééducation est une étape essentielle après la chirurgie de l’épicondylite du coude. Elle permet de retrouver la fonctionnalité du coude, de prévenir les complications et de limiter les risques de récidive.

Elle se déroule en plusieurs phases :

La phase de cicatrisation

Durant cette période, le coude est immobilisé par une attelle ou une orthèse qui doivent être portées jour et nuit, selon les recommandations du chirurgien. Le patient doit éviter les efforts et les mouvements du coude. Il peut faire des exercices de mobilisation passive du poignet et des doigts, ainsi que des massages de la cicatrice.

La phase de récupération de la mobilité

Le patient peut retirer l’attelle progressivement et commencer à faire des exercices de mobilisation active du coude, du poignet et des doigts. Il peut aussi faire des étirements des muscles de l’avant-bras, ainsi que des massages de la cicatrice.

La phase de renforcement musculaire

Le patient peut reprendre progressivement ses activités habituelles en évitant cependant les gestes brusques ou répétitifs. Il peut faire des exercices de renforcement des muscles de l’avant-bras, avec des charges légères et des répétitions nombreuses. Il peut aussi faire des exercices de coordination et de proprioception du coude, du poignet et des doigts.

Exercices pour guérison de l’épicondylite latérale du coude (tennis elbow)

Toute douleur lors de la pratique d’exercice doit conduire à l’arrêt de ceux-ci.

4.4/5 - (5 votes)
Rendez-vous et consultation à
l’Institut Main Landy

Clinique spécialisée dans la prise en charge des pathologies chroniques et urgences de la main et du membre supérieur

favicon landyArtiles liés